Les pellicules sont fréquentes chez le chat diabétique, selon une étude, c’est le cas chez un animal sur 200 souffrant plus de la version « sucrée » de la maladie, avec une déficience en insuline. Vous trouverez ci-après quelques conseils afin de limiter ce désagrément dont la cause principale est une mauvaise nutrition, pauvre en nutriments nécessaires à la santé de votre compagnon.

Adapter la nourriture

L’idéal, mais cette solution peut être couteuse, est d’acheter une nourriture adaptée. Des croquettes pour chat diabétique existent, tout comme les croquettes dites pour “peau et fourrure”

Une autre possibilité consiste à donner des compléments alimentaires à base d’huile de poissons dont les bénéfices sont reconnus pour limiter les problèmes de pellicules. L’alternative est de nourrir votre animal avec du thon en conserve, riche en Oméga 3 et en acides gras, l’amélioration peut survenir en une semaine ! Cette solution sera sans doute, si elle marche, la moins coûteuse.

Le mauvais état du pelage et les pellicules peuvent avoir diverses conséquences : une augmentation de l’appétit, une soif accrue, des mictions fréquentes, une déshydratation, de la dépression, une diminution de la masse musculaire, une perte de poids…

Le diabète peut être une cause mais ce n’est pas la seule

Le diabète n’est qu’une cause parmi d’autres. L’injection de stéroïdes, la stérilisation ou encore tout simplement le vieillissement peuvent également être à l’origine de la présence de pellicules. Comme l’homme, par temps froid, le chat est sujet à une sécheresse de la peau. Nous pouvons nous appliquer des huiles, crèmes et lotions nourrissantes, chez notre animal, c’est plus difficile. Il existe néanmoins un remède : un traitement topique à administrer par voie orale.

Les allergies peuvent aussi être à l’origine de problèmes de peau. Sont à incriminer : les produits nettoyants, le pollen, la nourriture… L’origine n’est pas toujours facile à trouver. Il convient de n’utiliser que des produits les plus naturels possible, ce sera bien pour votre chat, pour votre santé également et pour l’environnement aussi.

Le soleil et les pellicules

Les chats confinés à l’intérieur sont moins sujets aux pellicules que ceux qui passent le plus clair de leur temps à l’extérieur. Des études ont montré que les coups de soleil (qui touchent aussi les chats !) endommagent la couche supérieure de l’épiderme, et la fragilise. Le parallèle existe encore une fois avec l’homme, le chat pourra être victime de cancer de la peau s’il a des coups de soleil à répétition ! Il vaut mieux éviter de le laisser sortir aux heures les plus ensoleillées de la journée.

La chaleur, autre cause des pellicules

Même s’il adore ça, en hiver, mieux vaut éviter de le laisser dormir près de fortes sources de chaleur comme la cheminée qui assèche la peau. L’installation d’un humidificateur d’air peut y remédier et participer au bien être de toute votre famille, pas seulement à celui de votre animal.

Puces et tiques

Les puces et les tiques irritent la peau. Il conviendra dans ce cas de traiter l’invasion de parasites. Si après leur disparition, les démangeaisons et l’irritation persistent, il conviendra de rendre visite à votre vétérinaire pour un traitement adapté.

Les pellicules ne sont pas à prendre à la légère car elles peuvent également avoir pour origine une maladie de peau : la cheyletiellose causée par un type particulier d’acariens les « cheyletiella ». Seul le vétérinaire dans ce cas précis pourra vous aider.

Vous aurez compris qu’il est nécessaire d’agir dès que possible afin d’éviter une aggravation de l’état de votre chat. Les conseils à suivre sont simples mais importants : une bonne hygiène, une alimentation de qualité, toiletter correctement votre animal. Vous faire aider si par vous-même vous ne trouvez pas de solution car les pellicules ont nécessairement une cause.